RENCONTRES LITTÉRAIRES  >  LES AUTEURS REÇUS EN 2019

LUC TARTAR

14, 15 et 16 janvier 2019 à Arras, Lille et Béthune

Illustrant à merveille la porosité entre cultures française et japonaise, l’œuvre littéraire de Ryoko Sekiguchi, publiée principalement aux éditions P.O.L, est une exploration du verbe, de la lecture, de la traduction et de la gastronomie comme possible pratique de la poésie. Avec finesse et acuité, l’auteure capte le goût des mots, se délecte - et nous délecte - de la subtilité de l’âpre, du râpeux, de l’amer, discerne la beauté du monde et restitue, à travers des poèmes composés comme de délicates petites bouchées, les fondements de la vie, de l’identité et de l’universel. Au fil des pages de Nagori (P.O.L, 2018), méditation sur les émotions qu’éveillent en nous l’évanescence des saisons, le lecteur est ainsi invité à partir à la rencontre de grands chefs cuisiniers, de plats et de produits savoureux dans une véritable traversée littéraire et géographique de l’art culinaire.

Auteur de théâtre (Tais-toi et parle-moi, L’œil du Prince 2007), de romans (Un silence de clairière, Albin Michel 2011, Prix Orange et Prix Barthou de l’Académie française ; Hortensias, Stock 2015), David Thomas excelle dans l’art de la micro-nouvelle : La Patience des buffles sous la pluie (Bernard Pascuito 2009, Prix Découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco) ; On ne va pas se raconter d’histoires (Stock 2014) ; Le poids du monde est amour (Anne Carrière 2018). Un père a honte de son fils, une femme lit sa vie amoureuse à travers les slogans politiques, un jardinier joue des castagnettes à ses melons, une fille s’épouse elle-même… Directs, ironiques, émouvants, les textes qui composent son dernier recueil (Un homme à sa fenêtre, Anne Carrière 2019) débordent d’humanité et d’humour. L’auteur y joue de son art de l’instantané pour nous faire voir le monde sans concession et s’amuse de ses petits travers autant que de ceux de ses contemporains.

CHRISTIAN GARCIN ET THIERRY GILLYBOEUF

11, 12 et 13 mars 2019 à Arras, Lille et Béthune

Au fil de ses voyages et de ses publications, Christian Garcin interroge de façon ludique l’écriture, la fiction et la réalité. D’un livre à l’autre les thèmes se répondent, les personnages réapparaissent, les narrateurs se superposent. Il est aujourd’hui l’auteur d’une œuvre ample et protéiforme où se mêlent tous les genres littéraires : romans, nouvelles, essais, carnets de voyage, jeunesse, poésie, traductions et livres inclassables (lexiques, évocations littéraires ou picturales).

Entomologiste de formation, l’auteur Thierry Gillybœuf a préfacé, annoté ou traduit une centaine de titres et sous une dizaine de pseudonymes. Il est le traducteur de nombreux écrivains et poètes italiens, anglais et américains (Fabiano Alborghetti, Marianne Moore, William Carlos Williams, Rudyard Kipling, Henry David Thoreau). Il est également l’auteur de préfaces et d’ouvrages critiques. Plusieurs recueils collectifs ont paru sous sa direction.

Réunis dans le cadre du festival Itinérances plurielles, les deux auteurs viendront nous présenter leur ouvrage commun : Nouvelles intégrales d’Edgar Allan Poe, tome 1, paru aux éditions Phébus en décembre 2018.
 

LISE CHARLES

1, 2 et 3 avril 2019 à Arras, Lille et Béthune

Avec ses héroïnes odieuses et adorables, Lise Charles bâtit une œuvre fougueuse, inventive, pleine d’audace et tissée de références littéraires. Ainsi, avec La Cattiva (P.O.L, 2013), roman à plusieurs voix, l’auteure nous enferme au cœur des méandres amoureux d’une jeune femme capricieuse dans une Italie à la fois réelle et rêvée, puis l’écrivain nous happe et nous balade d’une écriture cinglante avec Comme Ulysse (P.O.L, 2015), récit d’aventures et huis-clos fait de contradictions savamment distillées et d’allers-retours incessants entre le connu et l’inconnu. C’est en auteur-jeunesse que nous aurons également le plaisir de recevoir Lise Charles qui publie, en ce début d’année 2019 sous le nom de Marianne Renoir, Le Murmure des sorcières (L’École des loisirs) et La Princesse Caméléon (Gallimard Jeunesse).

ERWAN DESPLANQUES

3, 4 et 5 juin2019 à Arras, Lille et Béthune

Après avoir su condenser en quelques tableaux les enjeux d’une vie dans son premier roman Si j’y suis (2013) puis observer avec un humour complice les parcours absurdes ou incongrus de ses personnages, entre drames infimes et rencontres incertaines, dans son recueil de nouvelles Une chance unique (2016, sélectionné pour le prix Goncourt de la nouvelle), Erwan Desplanques aborde avec son nouveau roman, L’Amérique derrière moi (L’Olivier, 2019), cette période étrange pendant laquelle l’imminence d’un grand malheur et l’attente d’un « heureux événement » finissent par se confondre. Cette comédie qui mêle douceur, lucidité et humour, est surtout l’occasion pour l’écrivain de revenir sur l’histoire familiale et le vent de folie que le père faisait souffler dans la maison.

LYDIE SALVAYRE

16, 17 et 18 septembre 2019 à Arras, Lille et Béthune

Exerçant l’art romanesque dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée, Lydie Salvayre a publié une vingtaine de livres traduits dans de nombreux pays et dont certains ont fait l’objet d’adaptations théâtrales ou de mises en voix à l’occasion de concerts-lectures. Récompensée par plusieurs Prix, dont le Goncourt en 2014 pour Pas pleurer, paru aux éditions du Seuil, l’auteure revient cette année avec un texte très personnel, un récit mêlant indifférence, colère et révélation : Marcher jusqu’au soir (Stock, 2019). L’humeur railleuse et le verbe corrosif, elle se saisit du prétexte d’une nuit passée au musée Picasso pour y questionner le milieu artistique et ses institutions. Se tournant vers son enfance de pauvre bien élevée et abordant sans masque son lien à un père redouté et redoutable, elle essaie de comprendre comment s’est constitué son rapport à la culture et à son pouvoir d’intimidation, tout en faisant l’éloge de Giacometti, de sa radicalité, de ses échecs revendiqués et de son infinie modestie.

DOMINIQUE BRISSON ET JACQUES DARRAS

7, 8 et 9 octobre 2019 à Arras, Lille et Béthune

Fondatrice des éditions Cours toujours et de sa collection La vie rêvée des choses, Dominique Brisson est également l’auteure de récits pour les jeunes lecteurs, aux éditions Syros, dans lesquels elle explore et décortique avec un plaisir communicatif le monde de l’enfance et son imaginaire sans limites, entre révoltes, voyages et rencontres : Les yeux d’Aireine (2019) ; Une vie merveilleuse et Gros sur la tomate (2014) ; On dirait le sud et Cher cousin caché (2013).

Essayiste, auteur pour le théâtre, traducteur de poètes anglais et américains, professeur en Université, fondateur de la revue littéraire In’hui, Jacques Darras poursuit quant à lui une œuvre poétique dense et ambitieuse qui lui a valu le Grand Prix de poésie de l’Académie française. Il publie notamment aux éditions Le Castor Astral un poème en plusieurs chants, La Maye, consacré à sa rivière natale, ainsi qu’une séquence de poèmes brefs ou Oiseuses inspirés par la rivière Oise, trait d’union entre Paris et la Belgique.

Centre littéraire Escales des lettres

11, rue de la Taillerie

62000 ARRAS

Tél. 03 21 71 40 99

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle